Les gobelets réutilisables sont arrivés à la capitale de la guindaille ! Cette modification ne s’est pas produite sans critiques, entre autres choses, on a pu entendre des:

J’affonais en 1.4 secondes et maintenant il me faut plus de 2 secondes ! J’ai l’impression que chaque affond dure une éternité !

En plus de ça, c’est même pas écolo, les gobelets sont nettoyés au Pérou.

Déjà que les youkous envahissaient nos rues pour jouer du diabolo à pied nus, maintenant ils nous empêchent de plier nos verres !

Tentons d’introduire un zeste d’objectivité dans toutes ces remarques ! Une étude menée en 2013 par l’organisme indépendant RDC Environment a permis d’obtenir des critères simples pour choisir la plus écologique des options en terme de gobelets.

La meilleure option dépend principalement de deux paramètres :

La fin de vie des gobelets jetables (recyclage ou incinération).

Le taux de retour des gobelets réutilisables.

A Louvain-la-Neuve, la majorité des gobelets jetables finissaient dans les poubelles publiques et étaient donc incinérés. En ce qui concerne le taux de retour de nos jolis nouveaux gobelets, il est encore difficile à estimer. En effet, l’état ne sera stable qu’une fois que chaque personne – ou une bonne partie – aura son gobelet qu’il amènera de chez lui en soirée. Cependant, la même étude nous dit quels facteurs tendent à augmenter la proportion de gobelets ramenés.

Les gobelets ne diffèrent pas d’un évènement à l’autre.

Il y a un nombre élevé de points de retour des gobelets.

Les même gobelets sont utilisés pour différents évènements.

Le débit de boisson par visiteur est élevé. Un spectateur ne garde généralement pas plus d’un gobelet. Ainsi, s’il consomme un nombre élevé de boissons, le gobelet conservé représente un pourcentage plus faible que dans le cas où le picoleur consomme peu de boissons.

On voit que les soirées à Louvain respectent bien ces critères, on peut donc s’attentre à un taux de retour élevé. Dans la configuration Gobelets jetables incinérés et Taux de retour des gobelets élevé, l’étude du RDC Environment nous dit sans équivoque : “La meilleure option est le gobelet réutilisable en Polypropylène.” Et c’est bien ceux là qu’on a chez nous ! Une dernière chose pour tenter de clôre le débat, les gobelets réutilisables ne sont pas nettoyés au Pérou, ni même en Flandre mais bien à Ciney ! Ce qui nous fait une soixantaine de kilomètres. Et l’entreprise prenant en charge le nettoyage s’est même engagée à se rapprocher de notre neuve ville si le projet se déroulait correctement.

Par Antoine.

Sources:

RDC Environment: http://www.rdcenvironment.be/

Rapport de RDC Environment: http://documentation.bruxellesenvironnement.be/documents/STUD2013Gobelet.PDF Page59